EN RÉSUMÉ
Investissement et Communication par l’Art pour les Dirigeants des sociétés

Le schéma

L'amateur d'art accepte de se priver pendant 4 années de la jouissance personnelle de l'oeuvre d'art qu'il a choisie, au profit du développement de la communication de son entreprise.
Il achète dès le départ le droit de disposer pleinement de son oeuvre au terme de ce délai incompressible.

La société dispose pendant cette période de l'oeuvre d'art qu'affectionne son dirigeant et va utiliser son image pour améliorer sa communication visuelle et sa communication immatérielle.

L’artiste

L'artiste accorde des droits patrimoniaux limités d'exploitation de l'image de l'oeuvre et perçoit à ce titre une contribution.

Les fondamentaux

ICAD s'appuie sur des techniques patrimoniales établies permettant de régler aujourd'hui les problématiques de sorties de l'oeuvre à terme du patrimoine de la société.

Les économies

Grâce à ICAD et selon les paramètres personnels du dirigeant (taux de charges sociales et d'impôt sur le revenu), l'oeuvre d'art lui coûtera environ 20% moins cher que pour un achat direct classique.

Les possibilités

ICAD est un concept aussi bien applicable :

  • lors de l'achat d'une nouvelle oeuvre d'art - EX NIHILO
  • que lors de la mise à disposition de l'entreprise d'une oeuvre déjà présente dans le patrimoine privé - EX LIBRIS

Ce n’est pas seulement l’oeuvre qui est vecteur de la communication :
L'humain, amateur d'art, et dirigeant de société est placé au coeur de la communication qu'il offre à son entreprise.

Cliquez ici afin de télécharger la fiche "EN RÉSUMÉ".